Herbicide au sel

L’utilisation du sel de table, ou chlorure de sodium, comme herbicide est une option « maison » et abordable pour éliminer l’herbe à puce. Le chlorure de sodium dans une solution d’eau pulvérisée sur les feuilles, les fruits et les tiges, desséchera le plant d »herbe à puce. Le chlorure de sodium attaque et brule la surface des feuilles et des parties tendres du plant en quelques jours. C’est un défoliant. Pour être certain de bien dessécher la plante, il peut être nécessaire de réappliquer la solution salée 3 jours après la première application. Contrairement aux herbicides chimiques, le sel sera lavé de la plante et inefficace s’il pleut abondamment dans les 3 jours suivant l’application. De plus, le chlorure de sodium, appliquer modérément, se lessive dans le sol et ne pollue pas comme peuvent le faire les herbicides chimiques. Il ne faut toutefois pas saturer le sol de sel : la nature a ses limites.

Contrairement aux herbicides chimiques qui empoisonnent la plante jusqu’à la racine et la tue, le chlorure de sodium attaque la partie aérienne de la plante et empêche celle-ci de capter de l’énergie pendant sa période de dormance afin de bien survivre à l’hiver. Comme l’herbe à la puce capte de l’énergie par ses racines et ses feuilles, on limite ainsi ses capacités à survivre et à se répandre.  La composition de cette solution salée est simple : 120 gr de sel (chlorure de sodium) dans 1 litre d’eau. Avec une boite de 1 kg de sel on peut produire plus de 8 litres de solution à un coût imbattable, bien qu’une seule application n’est souvent pas suffisante. Personnellement, j’ai trouvé dans un « magasin du dollar » 2 boites de sel de 737 g pour 1$. Ceci revient à 0,68$ le kilo de sel et 0,08$ le litre d’herbicide. Imbattable!

 

Ma recette d’herbicide au sel : 120 gr de sel (chlorure de sodium) dans 1 litre d’eau

 

Herbicide au sel : quand et combien de fois

Sur mon terrain, c’est une lutte à finir contre l’herbe à la puce et le pulvérisateur est toujours prêt à être utilisé. Lorsque je suis certain qu’il ne pleuvra pas pour quelques jours, je pulvérise l’herbicide au sel sur les feuilles. Si possible, je le fais aux 2 semaines s’il y a des repousses. La plante n’a aucun répit. Dès que le pulvérisateur est vide, il faut le remplir de sel et d’eau et laisser le sel se dissoudre tranquillement. Avant de réutiliser, il est préférable d’ajouter du savon à vaisselle (voir plus bas).

De manière générale, les plants sont complètement desséchés après une semaine. Avec mon expérience sur mon terrain, après 2 semaines, la solution salée était aussi efficace que l’herbicide RoundUp de Monsanto sur une même zone densément peuplée d’herbe à la puce. Si des repousses surviennent le même été sur des plants bien vigoureux, d’autres applications de solution salée seront nécessaires. Il se peut qu’il y ait des repousses au printemps suivant, mais la surface colonisée par l’herbe à la puce aura considérablement diminuée. Une autre application de solution salée ou un simple arrachage sera alors nécessaire pour terminer le travail. Après 2 étés de traitement à l’herbicide au sel, l’herbe à la puce sera éradiquée.

Deux applications d'herbicide à base de sel suffises pour affaiblir et tuer l'herbe à la puce. Au printemps suivant aucune feuille ne repousse.

Deux applications d’herbicide à base de sel suffises pour affaiblir et tuer l’herbe à la puce. Au printemps suivant aucune feuille ne repousse.

 

 

Le Parc national d’Oka, au Québec, a expérimenté le Adios Ambros de Herbanatur sur des sols recouverts d’herbe à la puce. Cet herbicide contient 12% de chlorure de sodium et est prêt à utiliser. L’expérience a été rapportée dans une revue et on peut y lire, avec amples détails, que la technique est efficace et écologique : https://www.sepaq.com/dotAsset/21007.pdf. Quelques repousses surviennent après l’application, durant le même été, mais une seconde application du produit au chlorure de sodium permet d’affaiblir davantage la plante pour finalement la tuer.


 

 

 


Herbicide avec vinaigre

En plus du sel de table (chlorure de sodium), il est possible d’utiliser du vinaigre (acide acétique) comme herbicide fait maison. Le classique vinaigre blanc, le plus abordable, fera l’affaire. Comme le sel, le vinaigre désèche les feuilles et les parties tendres de la plante et affaiblit grandement celle-ci. Le desséchement de la plante est visible en quelques heures à une journée suivant l’application. Il est possible de pulvériser le vinaigre directement sur la plante, sans le diluer dans l’eau, ce qui sera le plus efficace mais plus onéreux. Il est aussi possible de préparer une solution de sel et d’eau, comme vu ci-dessus, et d’y ajouter du vinaigre pour accentuer le desséchement de la plante. Plusieurs recettes sont possibles et il suffit d’expérimenter le dosage.


Herbicide avec eau de javel

L’eau de javel est aussi un excellent désherbant et défoliant. Comme le sel et le vinaigre, elle dessèche les feuilles de l’herbe à la puce. Il est important de l’appliquer uniquement sur les feuilles de l’herbe à la puce car l’herbicide tuera toutes les plantes sur lesquelles il sera vaporisé. Une recette habituellement utilisée consiste à mélanger 250ml (1 tasse) d’eau de javel à 1 litre d’eau. On peut y ajouter du sel, comme vu ci-dessus, pour accentuer le desséchement de la plante. De plus, l’eau de javel a une texture huileuse qui colle au feuillage de la plante et améliore l’effet de l’herbicide. On peut accentuer cette propriété « accrocheuse » en ajoutant du savon à vaisselle, comme vu ci-après.  Attention de na pas mélanger l’eau de javel avec du vinaigre car cela risquerait de dégager du chlore gazeux très toxique. L’avantage de l’eau de javel, comme pour le sel, c’est son prix. Une bouteille de presque 2 litres pourra coûter 1,25$. Si on suit la recette que je vous propose, il coûtera environ 0,18$ pour 1,25 litres d’herbicide. Comparativement, avec le sel, ça revient à 0,08$ par litre d’herbicide. Plusieurs dosages sont possibles. Expérimentez.


Ajouter du savon vaisselle

Le problème des herbicides à base d’eau c’est l’écoulement du liquide le long des feuilles et l’égouttement au sol. Si l’on fait mousser la solution, ou si on la rend plus épaisse, elle s’accrochera plus facilement à la plante. Le sel et le vinaigre seront ainsi plus efficaces. Pour ce faire, il suffit d’ajouter du savon à vaisselle à la solution d’eau, de sel et de vinaigre. Encore une fois, plusieurs recettes sont possibles et il suffit d’expérimenter le dosage.


Un bon pulvérisateur

Un pulvérisateur de jardin de qualité est un outil essentiel pour tout jardinier qui utilise des herbicides chimiques et à base de sel ou vinaigre. Il existe des pulvérisateurs à herbicide sous forme de sac à dos qui permettent de transporter de gros volumes de liquide (5 litres et plus). On peut aussi utiliser un pulvérisateur sous forme de pistolet d’un volume de 1 à 2 litres. Souvent, un pulvérisateur sous forme de pistolet est suffisant pour traiter une petite zone affectée par l’herbe à puce. Il arrive parfois que des grains de sel viennent boucher la buse. Il est important que le pulvérisateur ait un filtre à l’intérieur du réservoir afin que les grains de sel ne puissent entrer dans le tuyau et obstruer la buse pulvérisatrice.

 

 


2 techniques d’application

Sur jeunes pousses (dès mai)

Personnellement, c’est ma technique préférée : «Feu à volonté». Il s’agit d’appliquer l’herbicide sur tous les plants d’herbe à la puce dès leur apparition, à la fin mai. Les petites pousses ont des feuilles minces et tendres qui sont facilement détruites par l’herbicide à base de sel. Une fois la pousse desséchée, la plante mère lancera de nouvelles pousses quelques jours plus tard qu’il faudra aussi détruire avec l’herbicide. Chaque fois que la plante développe une nouvelle pousse et de nouvelles feuilles, il s’affaiblit. L’herbe à la puce a besoin des feuilles pour créer de l’énergie afin de survivre et de croître. La plante est en période de croissance active jusqu’au début du mois de juillet. Ensuite, moins de feuilles sortiront, le plant s’affaiblira

Sur plants matures (dès juillet)

Ici il s’agit d’attendre le mois de juillet, où les feuilles et les fruits sont à pleine maturité pour appliquer l’herbicide à base de sel sur toutes les feuilles et les fruits. Une fois les plants flétris et desséchés, puisque la période de croissance est passée, peu de nouvelles pousses surviendront. Le problème avec cette technique est que la plante mère a le temps d’accumuler de l’énergie durant les mois de mai et juin et sera plus difficilement éradiqué. De plus, ses fruits auront pu être disséminés par les oiseaux.


Quand pulvériser l’herbicide?

Comme il ne s’agit pas d’un herbicide chimique, notre herbicide « maison » craint la pluie. Il faut éviter de perdre son temps en pulvérisant l’herbicide durant les 2 journées précédant un épisode pluvieux. Voici comment on peut interpréter les prévisions météorologiques.

 


Livres sur le jardinage écologique

 

 


Vidéos sur herbicide à base de sel






Ressources sur herbicide à base de sel