define( 'AUTOSAVE_INTERVAL', 300 ); define( 'WP_POST_REVISIONS', 5 ); define( 'EMPTY_TRASH_DAYS', 7 ); define( 'WP_CRON_LOCK_TIMEOUT', 120 ); herbeapuce.com | Herbicides : sel, vinaigre et javel | Comprendre l'herbe à la puce et la combattre! (sumac vénéneux, toxicodendron)

Herbicides : sel, vinaigre et javel

Herbicide au sel

Le sel de table (chlorure de sodium) attaque les feuilles de l'herbe à la puce.

Le sel de table (chlorure de sodium) attaque les feuilles de l’.

L’utilisation du sel de table, ou chlorure de sodium, comme herbicide est une option « maison » et abordable pour éliminer l’herbe à puce. Le chlorure de sodium dans une solution d’eau pulvérisée sur les feuilles, les fruits et les tiges, desséchera le plant d »herbe à puce. Le chlorure de sodium attaque et brule la surface des feuilles et des parties tendres du plant en quelques jours. C’est un défoliant. Pour être certain de bien dessécher la plante, il peut être nécessaire de réappliquer la solution salée 3 jours après la première application. Contrairement aux herbicides chimiques, le sel sera lavé de la plante et inefficace s’il pleut abondamment dans les 3 jours suivant l’application. De plus, le chlorure de sodium, appliquer modérément, se lessive dans le sol et ne pollue pas comme peuvent le faire les herbicides chimiques. Il ne faut toutefois pas saturer le sol de sel : la nature a ses limites.

Contrairement aux herbicides chimiques qui empoisonnent la plante jusqu’à la racine et la tue, le chlorure de sodium attaque la partie aérienne de la plante et empêche celle-ci de capter de l’énergie pendant sa période de dormance afin de bien survivre à l’hiver. Comme l’herbe à la puce capte de l’énergie par ses racines et ses feuilles, on limite ainsi ses capacités à survivre et à se répandre.  La composition de cette solution salée est simple : 120 gr de sel (chlorure de sodium) dans 1 litre d’eau. Avec une boite de 1 kg de sel on peut produire plus de 8 litres de solution à un coût imbattable, bien qu’une seule application n’est souvent pas suffisante. Personnellement, j’ai trouvé dans un « magasin du dollar » 2 boites de sel de 737 g pour 1$. Ceci revient à 0,68$ le kilo de sel et 0,08$ le litre d’herbicide. Imbattable!

Ma recette d’herbicide au sel : 120 gr de sel (chlorure de sodium) dans 1 litre d’eau

Herbicide au sel : quand et combien de fois

Sur mon terrain, c’est une lutte à finir contre l’herbe à la puce et le pulvérisateur est toujours prêt à être utilisé. Lorsque je suis certain qu’il ne pleuvra pas pour quelques jours, je pulvérise l’herbicide au sel sur les feuilles. Si possible, je le fais aux 2 semaines s’il y a des repousses. La plante n’a aucun répit. Dès que le pulvérisateur est vide, il faut le remplir de sel et d’eau et laisser le sel se dissoudre tranquillement. Avant de réutiliser, il est préférable d’ajouter du savon à vaisselle (voir plus bas).

Deux jours après l'application de l'herbicide à base de sel. Les feuilles de l'herbe à la puce sont déjà flétries.

Deux jours après l’application de l’herbicide à base de sel. Les feuilles de l’herbe à la puce sont déjà flétries.

De manière générale, les plants sont complètement desséchés après une semaine. Avec mon expérience sur mon terrain, après 2 semaines, la solution salée était aussi efficace que l’herbicide RoundUp de Monsanto sur une même zone densément peuplée d’herbe à la puce. Si des repousses surviennent le même été sur des plants bien vigoureux, d’autres applications de solution salée seront nécessaires. Il se peut qu’il y ait des repousses au printemps suivant, mais la surface colonisée par l’herbe à la puce aura considérablement diminuée. Une autre application de solution salée ou un simple arrachage sera alors nécessaire pour terminer le travail. Après 2 étés de traitement à l’herbicide au sel, l’herbe à la puce sera éradiquée.

Deux applications d'herbicide à base de sel suffises pour affaiblir et tuer l'herbe à la puce. Au printemps suivant aucune feuille ne repousse.

Deux applications d’herbicide à base de sel suffises pour affaiblir et tuer l’herbe à la puce. Au printemps suivant aucune feuille ne repousse.

Adios Ambros de Herbanature est habituellement utilisé pour traiter l'herbe à poux.

Adios Ambros de Herbanature.

Le Parc national d’Oka, au Québec, a expérimenté le Adios Ambros de Herbanatur sur des sols recouverts d’herbe à la puce. Cet herbicide contient 12% de chlorure de sodium et est prêt à utiliser. L’expérience a été rapportée dans une revue et on peut y lire, avec amples détails, que la technique est efficace et écologique : https://www.sepaq.com/dotAsset/21007.pdf. Quelques repousses surviennent après l’application, durant le même été, mais une seconde application du produit au chlorure de sodium permet d’affaiblir davantage la plante pour finalement la tuer.


 


Herbicide avec vinaigre

Vinaigre blanc pour attaquer les feuilles de l'herbe à la puce.

Vinaigre blanc pour attaquer les feuilles de l’herbe à la puce.

En plus du sel de table (chlorure de sodium), il est possible d’utiliser du vinaigre (acide acétique) comme herbicide fait maison. Le classique vinaigre blanc, le plus abordable, fera l’affaire. Comme le sel, le vinaigre désèche les feuilles et les parties tendres de la plante et affaiblit grandement celle-ci. Le desséchement de la plante est visible en quelques heures à une journée suivant l’application. Il est possible de pulvériser le vinaigre directement sur la plante, sans le diluer dans l’eau, ce qui sera le plus efficace mais plus onéreux. Il est aussi possible de préparer une solution de sel et d’eau, comme vu ci-dessus, et d’y ajouter du vinaigre pour accentuer le desséchement de la plante. Plusieurs recettes sont possibles et il suffit d’expérimenter le dosage.


Herbicide avec eau de javel

Eau de javel. Copyright : Walmart

Eau de javel. Copyright : Walmart

L’eau de javel est aussi un excellent désherbant et défoliant. Comme le sel et le vinaigre, elle dessèche les feuilles de l’herbe à la puce. Il est important de l’appliquer uniquement sur les feuilles de l’herbe à la puce car l’herbicide tuera toutes les plantes sur lesquelles il sera vaporisé. Une recette habituellement utilisée consiste à mélanger 250ml (1 tasse) d’eau de javel à 1 litre d’eau. On peut y ajouter du sel, comme vu ci-dessus, pour accentuer le desséchement de la plante. De plus, l’eau de javel a une texture huileuse qui colle au feuillage de la plante et améliore l’effet de l’herbicide. On peut accentuer cette propriété « accrocheuse » en ajoutant du savon à vaisselle, comme vu ci-après. L’avantage de l’eau de javel, comme pour le sel, c’est son prix. Une bouteille de presque 2 litres pourra coûter 1,25$. Si on suit la recette que je vous propose, il coûtera environ 0,18$ pour 1,25 litres d’herbicide. Comparativement, avec le sel, ça revient à 0,08$ par litre d’herbicide. Plusieurs dosages sont possibles. Expérimentez.


Ajouter du savon vaisselle

N'importe quel savon vaisselle épaissira l'herbicide.

N’importe quel savon vaisselle épaissira l’herbicide.

Le problème des herbicides à base d’eau c’est l’écoulement du liquide le long des feuilles et l’égouttement au sol. Si l’on fait mousser la solution, ou si on la rend plus épaisse, elle s’accrochera plus facilement à la plante. Le sel et le vinaigre seront ainsi plus efficaces. Pour ce faire, il suffit d’ajouter du savon à vaisselle à la solution d’eau, de sel et de vinaigre. Encore une fois, plusieurs recettes sont possibles et il suffit d’expérimenter le dosage.


Un bon pulvérisateur

Un pulvérisateur de jardin de qualité est un outil essentiel pour tout jardinier qui utilise des herbicides chimiques et à base de sel ou vinaigre. Il existe des pulvérisateurs à herbicide sous forme de sac à dos qui permettent de transporter de gros volumes de liquide (5 litres et plus). On peut aussi utiliser un pulvérisateur sous forme de pistolet d’un volume de 1 à 2 litres. Souvent, un pulvérisateur sous forme de pistolet est suffisant pour traiter une petite zone affectée par l’herbe à puce. Il arrive parfois que des grains de sel viennent boucher la buse. Il est important que le pulvérisateur ait un filtre à l’intérieur du réservoir afin que les grains de sel ne puissent entrer dans le tuyau et obstruer la buse pulvérisatrice.


2 techniques d’application

Sur jeunes pousses (dès mai)

Personnellement, c’est ma technique préférée : «Feu à volonté». Il s’agit d’appliquer l’herbicide sur tous les plants d’herbe à la puce dès leur apparition, à la fin mai. Les petites pousses ont des feuilles minces et tendres qui sont facilement détruites par l’herbicide à base de sel. Une fois la pousse desséchée, la plante mère lancera de nouvelles pousses quelques jours plus tard qu’il faudra aussi détruire avec l’herbicide. Chaque fois que la plante développe une nouvelle pousse et de nouvelles feuilles, il s’affaiblit. L’herbe à la puce a besoin des feuilles pour créer de l’énergie afin de survivre et de croître. La plante est en période de croissance active jusqu’au début du mois de juillet. Ensuite, moins de feuilles sortiront, le plant s’affaiblira

Sur plants matures (dès juillet)

Ici il s’agit d’attendre le mois de juillet, où les feuilles et les fruits sont à pleine maturité pour appliquer l’herbicide à base de sel sur toutes les feuilles et les fruits. Une fois les plants flétris et desséchés, puisque la période de croissance est passée, peu de nouvelles pousses surviendront. Le problème avec cette technique est que la plante mère a le temps d’accumuler de l’énergie durant les mois de mai et juin et sera plus difficilement éradiqué. De plus, ses fruits auront pu être disséminés par les oiseaux.


Quand pulvériser l’herbicide?

Comme il ne s’agit pas d’un herbicide chimique, notre herbicide « maison » craint la pluie. Il faut éviter de perdre son temps en pulvérisant l’herbicide durant les 2 journées précédant un épisode pluvieux. Voici comment on peut interpréter les prévisions météorologiques.

On peut pulvériser l'herbicide "fait maison" jusqu'à la 3e journée précédant la pluie.

On peut pulvériser l’herbicide « fait maison » jusqu’à la 3e journée précédant la pluie.

 


Livres sur le jardinage écologique


Vidéos sur herbicide à base de sel






Ressources sur herbicide à base de sel

15 Commentaires

  1. J’aurais bien aimé que vous me donniez les mesures nécessaires de savon et de vinaigre à ajouter au sel… J’en ai plein sur mon grand terrain de 40,000 pieds carrés et j’y suis très allergique. Ceci me redonnerait le plaisir de travailler partout sans crainte.

    Merci!

    Suzanne Charest

    Réponse
    • Merci de m’envoyer des commentaires. Personnellement, je n’utilise pas de vinaigre car il s’avère plus cher que le sel et pas vraiment plus efficace. Bien sûr, avec une solution de vinaigre et sel, sans eau, on a un cocktail ultra-déséchant pour la plante. Comme je n’ai jamais essayé le vinaigre, je vous laisse expérimenter le dosage.

      Pour le savon vaisselle, j’en ajoute environ 1 cuillère soupe par litre.

      Comme vous avez une grande surface traiter, je vous suggère la solution eau-sel à répéter plusieurs fois dans la saison. Moi j’ai commencé il y a déjà 2 semaines. En attaquant la plante le plus tôt possible dans la saison on l’affaiblit davantage et l’an prochain i risque d’y avoir très peu de repousse. Le plant sera quasi mort. Je considère, avec mon expérience, qu’il faut 2 saisons pour éradiquer un plant d’herbe à puce avec de l’herbicide eau-sel.

      Réponse
  2. Merci pour les recettes. J’ai une forêt et depuis quelque années seulement, j’ai un problème d’herbe à puce. Elle a envahit toute la bordure de la route qui longe ma forêt, a traversé un mur de végétation qui cache une clairière ou j’invite annuellement des amis à camper avec moi. Je vais tenter cette solution. Je n’ai pas le choix dans mettre aussi le long de la route et ça risque me couter assez cher vu la quantité à couvrir. (Je ne demande si je dois en parler à la municipalité pour demander la permission…) En tout cas, merci. Plus écologique que du round up, je vais tester vos recette!

    Réponse
    • Je suis heureux de voir que mon site est utile! Non, la municipalité n’a pas être informée. C’est simple comme intervention. Même en utilisant du Roundup on n’a pas besoin de permis de la municipalité. Bonne chance.

      Réponse
  3. Merci, pour les précieux conseils! Je vais les mettre en pratique, dès cette fin de semaine!

    Réponse
    • On est à peine le 1er mai. Il faut au moins attendre que les feuilles sortes. Sinon, au printemps, on peut arracher les plants directement. La terre étant très molle.

      Réponse
  4. oui je lai essayer cette semaine le 6 et 7 septembre 2015, je suis un peu en retard mais ca eu effet pour la premiére application
    jai une tasse de sel de table et sel de mer dans mon pulvérateur de un gallons.

    Réponse
    • Fantastique Yvon! Je suis heureux que ça marche. Moi j’ajoute même de l’eau de javel ou de l’acide muriatique (acide chlorydrique).

      Réponse
  5. Merci pour vos recettes écologique. Je vais les tester dans mon jardin dès que la pluie cessera de tomber
    Depuis le temps que je cherche des recettes écologique. Je fais partie d’agenda 21,une association pour protéger la terre

    Réponse
    • Ça me fait plaisir. Donnez-moi des nouvelles de vos résultats sur le terrain.
      Si vous trouvez mon contenu pertinent, partagez-le dans les réseaux sociaux. Merci

      Réponse
  6. Bonjour, est-ce que c’est bon seulement pour l’herbe à puce? Je me fais un champ nourricier pour les chevreuils, et il y a beaucoup de végétation existante à se débarrasser avant de pouvoir semer mon mélange de trèfle. Est-ce que ça pourrait tuer la mauvaise herbe? Est-ce que ça pourrait aussi accélérer le dessèchement des souches?

    Réponse
    • Bonjour Martin,
      Oui, les herbicides au sel, vinaigre et eau de javel, aident à se débarrasser des mauvaises herbes. Par contre, le sel finit par appauvrir le sol si on applique trop souvent ces herbicides. La meilleure façon de tuer une mauvaise herbe c’est de l’arracher. L’arrachage est dangereux avec l’herbe à puce et c’est pourquoi il est avisé de recourir à l’herbicide au sel. Pour ce qui est de faire pourrir ou dessécher les souches, le sel n’y fait rien. Il faut au contraire accélérer le travail de la nature en perforant le dessus de la souche à la perceuse pour y faire entrer l’eau et les insectes. Y injecter du lait accélère grandement le pourrissement de la souche.
      Bon été.

      Réponse
  7. Bonjour Étienne,
    D’abord, merci pour votre excellente site. Nous venons de nous rendre compte (aux dépens de ma femme, elle a développé une dermatite sur le visage et une grande partie du corps il y a trois jours en jardinant) que nous avions de l’herbe à puce sur notre terrain. Et moi qui trouvait que ça faisait joli, sur le sol du sous-bois, pensant que c’était une vigne sauvage ordinaire… Enfin, au moins maintenant nous savons à quoi nous avons affaire. Ma question est la suivante : après avoir utilisé l’herbicide naturel, faut-il arracher les tiges mortes et ramasser les feuilles déssechées? Il me semble avoir lu quelque part que celles-ci contenaient toujours le poison, qui pouvait rester actif, et étaient également « dangereuses ». De plus, nous avons un chien qui utilise le sous-bois comme « cabinet d’aisance » et je crains qu’il ne ramène l’huile contenue dans les parties mortes de la plante sur sa fourrure dans la maison. Merci de m’éclairer.

    Réponse
    • Un chien peut rapporter l’huile de l’herbe à puce sur son pelage si les feuilles sont présentes. Il y a peu de chances que le chien capte l’huile contenue dans une tige sèche du plant d’herbe à puce. Pour ma part, je laisserais sur place les plants desséchés. Attention, pour s’assurer que d’autres feuilles ne repoussent pas, il faudra réutiliser à quelques reprises l’herbicide au sel qui n’est qu’un défoliant. Tant que le plant-mère est présent, il tentera de créer de nouvelles feuilles pour capter de l’énergie. Seul le RoundUp tue définitivement l’herbe à puce. Bonne chance et merci pour votre commentaire.

      Réponse
  8. Merci beaucoup pour votre réponse. Voilà où j’en suis : j’ai copieusement arrosé les plants du mélange vinaigre/sel/eau/savon la semaine dernière. Les plus jeunes pousses semblent déssechées. En revanche, il reste pas mal de feuilles vertes sur les plants plus matures. Je ne suis pas pour les produits chimiques et surtout pas pour le Roundup de Monsanto, alors J’ai procédé à un nouvel arrosage aujourd’hui. Je pensais enlever les plants morts une fois bien déssechés, mais je pense que je vais suivre votre conseil et les laisser en place, puisqu’il est peu probable que notre chien ramène l’huile sur son pelage, une fois la plante morte, et que nous allons rarement dans cette zone du terrain. Je pense faire l’investissement d’un plastique isolant noir et le mettre en place le printemps prochain pour étouffer les jeunes plants. Vu l’état catastrophique de mon épouse (visage tuméfié, plaques et cloques sur tout le corps, et démangeaisons insupportables) après avoir été en contact avec la plante, je n’ose pas trop m’aventurer dans l’arrachage cette année, surtout que nous partons en vacances bientôt et que je ne veux pas que cette satanée plante nous gâche l’existence pendant nos congés… Votre site We nous a été d’un grand secours…Merci encore pour tous vos conseils!

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *