Réactions-Traitements

Réactions

Ce qui suit, nous le savons tous, alors je serai bref. L’urushiol contenu dans l’herbe à la puce (et ses autres plantes cousines infernales) cause une douloureuse irritation de la peau, bref, une violente dermatite. Les symptômes suivants apparaissent dans les 24 à 48 heures après un contact avec la sève de la plante : démangeaison, rougeur, cloques et, dans des cas plus graves, plaies suintantes. Les cloques peuvent se crever et devenir des lésions enflammées qui suintent, pour finalement s’assécher et se cicatriser. Les symptômes, qui varient grandement selon le niveau d’empoisonnement de la peau, disparaissent habituellement en une à deux semaines.

Rassurons-nous, la dermatite n’est pas transmissible à un autre individu par le simple contact des plaies. Les éruptions cutanées se répandent par uniquement par contact avec la sève de la plante. Toutefois, la dermatite peut se propager par grattage, car l’urushiol demeure sous les ongles pendant plusieurs jours si un nettoyage au savon attentif n’est pas effectué.

Réaction typique à l'urushiol. Photo de Jovino, sur Flicker.

Réaction typique à l’urushiol de l’herbe à la puce. Photo de Jovino, sur Flicker.


Réaction très vive à l'herbe à la puce avec rougeurs et cloques. Photo : Etereve

Réaction très vive à l’herbe à la puce avec rougeurs et cloques. Photo : Etereve


Réaction à l'herbe à la puce : cloques et rougeurs.

Réaction à l’herbe à la puce : cloques et rougeurs.



Lavage

Dès que l’on croit avoir été en contact avec la sève de l’herbe à la puce, il faut laver avec soin la peau avec du savon et de l’eau froide. Il faut le faire rapidement car l’urushiol pénètre la peau en moins de 5 minutes. Éviter l’eau chaude car elle dilate les pores de l’épiderme et permet à la résine de pénétrer encore plus profondément dans l’épiderme. Le lavage au savon empêchera la propagation du poison aux parties non contaminées du corps. On peut remplacer le savon par du vinaigre ou de l’alcool. Laver les vêtements et les objets contaminés plusieurs fois à l’eau chaude savonneuse. Les animaux de compagnie qui ont été contaminés doivent aussi être lavés à l’eau et au savon.


Compresses

Pour calmer la démangeaison, les compresses représentent un traitement simple et abordable. De simples compresses d’eau fraîche pendant 15 à 30 minutes. Des compresses composées d’une moitié d’eau et d’une moitié de lait avec des glaçons, appliquées plusieurs fois par jour pendant 2 ou 3 jours. Des compresses à partir de bicarbonate de soude ou d’acétate d’aluminium telle la poudre Burosol.


Bains tièdes

Si la réaction allergique s’étend sur plusieurs parties du corps, des bains tièdes peuvent aussi atténuer la démangeaison. Voici ce qu’on peut ajouter à l’eau du bain : 1 tasse (250 ml) de bicarbonate de soude; 1 tasse (250 ml) de farine d’avoine ; de la poudre Aveeno, un produit commercial à base d’avoine; 1 cuillère à thé (5 ml) cristaux de permanganate de potassium, pas plus sinon il assèchera trop la peau.


Soulagements

Une fois la peau sèche, l’application de lotion calamine (liquide rose antiseptique) procure également un soulagement. Il est préférable d’utiliser cette dernière, puisque certaines personnes réagissent à la lotion Caladryl. Toutefois, son résidu sec sur la peau s’avère peu esthétique et agaçant.

Alcool à friction pour désinfecter et assécher les plaies. Copyright http://labdelon.com

Alcool à friction pour désinfecter et assécher les plaies d’herbe à la puce. Copyright http://labdelon.com

Alcool à friction

Certains médicaments en vente libre en pharmacie peuvent soulager mais il est conseillé de consulter un pharmacien. Mon traitement pour soulager les démangeaisons et assécher les plaies : l’application d’alcool à friction en massant pour faire pénétrer l’alcool dans l’épiderme. C’est le traitement le plus simple et abordable que je connaisse et il me permet parfois d’éviter les crèmes corticostéroïdes topiques. L’alcool, plutôt agressif pour la peau, n’est toutefois pas indiqué pour le traitement chez les enfants.

Antihistaminiques

Pour atténuer la réaction allergique, on conseille la prise d’antihistaminiques, tel le Benadryl, souvent utilisés pour le rhume des foins. S’ils sont pris peu de temps après le contact avec l’herbe à la puce et maintenus pendant deux ou trois jours, ils aident à réduire l’intensité de la réaction allergique.

Crèmes corticostéroïdes

On peut aussi avoir recours aux crèmes corticostéroïdes topiques (cortisone appliquée sur les plaies) ou, dans les cas graves, aux corticostéroïdes par voie orale. Attention, la crème de cortisone appliquée régulièrement amincit l’épiderme et rend ainsi la peau plus fragile. Les crèmes corticostéroïdes doivent être achetées avec une ordonnance, nécessitant une visite chez le médecin. Pour les enfants, une crème à l’hydrocortisone, plus douce que la cortisone, est plus adéquate et est disponible en vente libre en pharmacie.

Aloe vera

La gelée d’aloe vera appliquée sur les plaies fera diminuer les démangeaisons puis stimulera la guérison. Lisez-en plus dans cette autre page Aloe vera contre herbe à la puce.


Après plusieurs jours, les cloques jaunissantes doivent être crevées.

Après plusieurs jours, les cloques jaunissantes doivent être crevées.

Éviter l’infection

Après environ une semaine de réaction allergique « active » à l’herbe à la puce, le liquide contenu dans les cloques les plus grosses devient beige-jaunâtre. À ce moment, une légère infection peut avoir lieu. Dans ce cas, la chair entourant la cloque rougit et c’est le signe que le corps se défend contre l’infection. Il faut crever les cloques et les vider de ce liquide. Une fois vidées, les cloques sécheront rapidement et l’épiderme guérira.


Vers la guérison

La plupart du temps, les cloques finissent par sécher d’elles-mêmes graduellement après 5 à 10 jours. Ensuite, la peau affectée par les cloques se détache peu à peu et l’épiderme se reforme. La plaie aura bientôt disparu.

Après quelques jours les cloques sèchent graduellement.

Après quelques jours les cloques sèchent graduellement.


La peau affectée par les cloques se détache et l'épiderme se reforme.

La peau affectée par les cloques se détache et l’épiderme se reforme.



Vidéos sur les traitements






Ressources sur les traitements


Chronique de ma dernière réaction à l’herbe à puce

Chronique d'une réaction sévère à l'herbe à puce
Chronique d’une réaction sévère à l’herbe à puce

jour 0 samedi
Contact avec l’herbe à puce ou avec quelque chose qui a touché l’herbe à puce. Malheureusement, je ne sais pas du tout à quel moment ça a eu lieu, où c’est arrivé, ni quel objet j’ai touché. Est-ce : roue de vélo de montagne; gants souillés; bâche de plastique; chaussures ou chaussettes souillées, vêtements souillés…?

jour 1 dimanche
Pas de réaction sinon un léger gonflement sur les mains.

jour 2 lundi
Début des éruptions cutanées. Gros orteil du pied gauche enflé avec une cloque suitante. Petites cloques dans la main gauche. La main droite semble épargnée.

jour 3 mardi
Je commence à avoir peur. La zone affectée est de plus en plus irritante et les cloques prennent de l’ampleur en nombre et en grosseur. La cloque crevée sur le gros orteil du pied gauche coule toujours et l’orteil à gauche est aussi affecté. Je commence à prendre des antihistaminiques pour tenter de calmer la réaction allergique. J’applique de l’alcool isopropylique (pour assécher) et de la crème à la cortisone sur les régions affectées. Les doigts se plient avec difficulté à cause des cloques.

jour 4 mercredi
Les cloques crevées sur mes orteils coulent toujours et je boite pour ne pas écraser les plaies sous mon poids. Je marche avec des mouchoirs autour des orteils concernés sinon je souille mes chaussettes et je dois changer ces mouchoirs toutes les heures. Élégant! L’intérieur de ma main gauche est plein de grosses cloques et de petites cloques sont apparues entre les doigts. J’ai l’air d’un lépreux! La main droite est moindrement affectée mais le tout reste très irritant. Mon corps lutte contre tout ça et je me sens fatigué. Ce matin j’ai mal à la tête et je fais une sieste durant 1 heure. Exceptionnel. Je prends toujours des antihistaminiques et j’applique de la crème à la cortisone. Une nouveauté, j’applique de l’huile de théier sur les mains pour assécher les cloques. Je n’ose imaginer à quoi ça ressemblerait si je ne prenais pas ces médicaments. Demain matin je n’irai pas travailler vu mon état et ma fatigue.

jour 5 jeudi
Ce matin, constatant que les plaies suintantes sur mon pied gauche commencent à s’infecter (rougeurs et enflures), j’ai arraché une partie de la peau des cloques crevées et j’ai trempé mon pied dans un mélange d’eau et d’eau de javel durant 1 heure. Ça aide. Les suintements cesse tranquillement et les plaies s’assèchent. Je prends toujours des antihistaminiques et j’applique de la crème à la cortisone sur les mains en plus de l’huile de théier. Sur les plaies du pied gauche, j’applique une crème antibactérienne pour éviter une infection. De manière générale, la réaction allergique semble avoir atteint son pic. Les bulles sur les mains ramollissent légèrement et les plaies du pied sèchent graduellement. Je dois laisser mon pied à l’air libre le plus possible. Ce soir le pied est enflé et je refais un bain d’eau javellisée.

jour 6 vendredi
Sur le bon chemin. Les plaies sur le pied coulent moins qu’hier. Je commence la journée par un bain d’eau javellisée pour le pied et un autre bain en après-midi. Je mets de la crème antibactérienne pour éviter une infection. Les mains sont nettement mieux qu’hier : les cloques rapetissent et s’assèchent. Je peux plier les doigts normalement. Comme la réaction allergique est terminée et que je suis en phase de guérison, j’arrête les antihistaminiques. Sur les mains, je continue à mettre de l’huile de théier, de l’alcool isopropylique et de la crème à la cortisone sur les cloques restantes. Sur le pied, je mets de la crème cicatrisante. Il faut à tout prix éviter l’infection.

jour 7 samedi
Les plaies sur le pied ne coulent presque plus mais c’est au bord de l’infection. Je commence encore la journée avec un bain d’eau javellisée pour le pied. Je ne mets plus de crème antibactérienne mais plutôt de la crème d’aloe vera qui aide à la reconstruction de la peau. Sur les mains, je continue à mettre de l’huile de théier pour assécher. Il reste 2 ou 3 cloques récalcitrantes et qui suintent un peu. Visiblement, les cloques se résorbent et s’assèchent graduellement. Youppi.jour 8 dimanche
Mes mains sont presque guéries. Je semble avoir du cuir là où il y avait de larges cloques. Ça progresse. Je peux maintenant me servir de mes mains normalement. Mon pied gauche progresse aussi car les plaies sont sèches et la crème d’aloe vera fait effet : la peau se reconstruit assez rapidement. Là où hier c’était rouge et à vif, aujourd’hui c’est blanc et sec. Le risque d’infection est passé maintenant que c’est asséché. Je peux difficilement plier les orteils car les plaies sont au niveau les jointures.

jour 9 lundi
Après 7 jours de calvaire, je crois que c’est terminé pour les mains. Le pied gauche doit se reposer un peu plus, le temps que les plaies se cicatrisent correctement.

jour 10 mardi
Ça y est. C’est fini! Après une semaine de réaction allergique, je peux marcher sur mon pied normalement, sans boiter, et les cloques sur les mains sont guéries. Je vais m’en rappeler longtemps.

11 Commentaires

  1. Andrée Marceau

    Bonjour,

    Nous avons complètement arraché nos cèdres dimanche le 23 avril 2017 et que fut notre surprise! les avants bras pique et pique et des taches brun foncé sur la peau et en dessous un liquide qui coule. Nous sommes aller a l’urgence et ils nous ont donné de la cortisone que nous devons appliquer 2 x par jours. La ou je me questionne est que ca va faire 2 semaines ce dimanche et que d’autres cloques nous sort sur le corps malgré le traitement, Ceux qui sont traités a la cortisone commence a secher mais ce qui m’inquiete c’est que un endroit guéris mais de nouveau sorte a d’autre endroit. Est-ce normal et en général combien de temps ca prend avant que le tout cesse de se propager?? dois t’on tout laver à l’eau chaude tous les jours?? aider nous s’il vous plait car nous sommes 3 dans la maison qui ont cette herbe a puce. Est-ce contagieux puisque je travaille dans le milieu scolaire et avec une femme enceinte. Merci de nous éclairer!!

    Andrée Marceau

    Réponse
    • Etienne Lafrenière-Lemieux

      Bonjour Andrée,

      Merci de partager vos commentaires sur mon site web.
      Ma réponse…
      Il y a peu de choses à faire sinon prendre la cortisone et patienter. Il est normal que d’autres cloques apparaissent les jours suivants le contact. Mais normalement, toute réaction devrait apparaitre dans la semaine suivant le contact avec les plantes. La guérison peut prendre 2 semaines. C’est long. Il est important de jeter à la poubelle les vêtements et gants souillés par l’herbe à puce. Des vêtements légèrement contaminés à l’herbe à puce sont lavables, mais les gants, on oublie ça. Bien laver les outils qui ont touché les plantes : scies mécaniques, pelles, sécateurs. etc.
      Non, ce n’est pas contagieux. C’est seulement impressionnant et moche. Dans 1 semaine ce sera déjà beaucoup mieux. Les plaies sècheront rapidement si vous allez à la piscine régulièrement. Malheureusement, c’est un peu tôt pour se baigner. L’eau chlorée aide à sécher la peau affectée.

      Un conseil, la Calamine ne donne rien.

      Le meilleur moyen de ne pas être embêté par l’herbe à puce c’est de reconnaître la plante automatiquement.

      Bonne chance et donnez-moi des nouvelles.

      Réponse
      • Etienne Lafrenière-Lemieux

        Bonjour Andrée,

        Merci de partager vos commentaires sur mon site web.
        Ma réponse…
        Il y a peu de choses à faire sinon prendre la cortisone et patienter. Il est normal que d’autres cloques apparaissent les jours suivants le contact. Mais normalement, toute réaction devrait apparaitre dans la semaine suivant le contact avec les plantes. La guérison peut prendre 2 semaines. C’est long. Il est important de jeter à la poubelle les vêtements et gants souillés par l’herbe à puce. Des vêtements légèrement contaminés à l’herbe à puce sont lavables, mais les gants, on oublie ça. Bien laver les outils qui ont touché les plantes : scies mécaniques, pelles, sécateurs. etc.
        Non, ce n’est pas contagieux. C’est seulement impressionnant et moche. Dans 1 semaine ce sera déjà beaucoup mieux. Les plaies sècheront rapidement si vous allez à la piscine régulièrement. Malheureusement, c’est un peu tôt pour se baigner. L’eau chlorée aide à sécher la peau affectée.

        Un conseil, la Calamine ne donne rien.

        Le meilleur moyen de ne pas être embêté par l’herbe à puce c’est de reconnaître la plante automatiquement.

        Bonne chance et donnez-moi des nouvelles.

        Réponse
      • Raymond

        Bonjour, la calamine me donne un peu de soulagement ( dans mon cas).
        Cela peut valoir la peine de l’essayer.
        Par contre, l’aloe vera augmente beaucoup les démangeaisons, je crois que chaque personne réagit différemment.
        Il faut essayer pleins de trucs et prendre celui qui nous fait le plus de bien.
        Merci beaucoup pour partager avec nous toutes ces informations!

        Réponse
        • Etienne Lafrenière-Lemieux

          Bonjour, Merci pour le commentaire. En effet, la calamine aide à assécher les cloques et les démangeaisons. Moi je préfère l’alcool à friction directement sur les cloques. Pour ce qui est de l’aloès, je l’utilise sur les plaies ouvertes, les lésions cutanées lorsque les cloques sont arrachées. L’aloès empêche la plaie de s’infecter et accélère la régénération de la peau. Bonne guérison.

          Réponse
  2. Lucienne

    Mon ami a l’herbe a puce depuis 24 jours et il y a encore des cloques qui sortent. Il est allé a l’urgence il y a une semaine. Le médecin lui a donner des antibiotiques 1500 mg par jour, cortisone orale et bénadryl oral. Il se gratte toujours et les médicaments ne font pas grand chose.
    Est ce que il devrait retourner voir un médecin. Ainsi que je lave son lit tout les 2 jours a l’eau chaude et savon sans parfum. Il est en train de grimper les rideaux. Il en a assez.

    Réponse
    • Etienne Lafrenière-Lemieux

      Je suis désolé de vous répondre en retard. Depuis la fin juillet, il a dû se remettre de ses réactions. Les seules choses à faire c’est de ne pas retoucher à l’herbe à puce ou aux outils-vêtements qui ont été en contact avec la plante. Je lui suggère fortement de se baigner souvent dans une piscine au chlore. L’eau chlorée va assécher les plaies en quelques jours. Il faudrait aussi voir si la source n’est pas le « panais sauvage » qui cause des réactions semblables. À voir

      Réponse
  3. Simon

    J’ai eu un problème similaire à celui de Mme Marceau. Des boutons/rougeurs poussaient partout sur le corps, sauf dans le dos et dans le visage, jusqu’à 12 jours après les premiers symptômes. J’avais tout lavé mes vêtements à l’eau chaude 5 ou 6 jours après les premiers symptômes. Après ces 12 jours, j’ai paniqué. Je suis allé voir un dermatologue. Celui-ci a bien diagnostiqué une réaction à l’herbe à la puce. Des comprimés de cortisone (8 comprimés les 2 premiers jours et réduction lente sur 15 jours ont finalement et très rapidement réduit puis éliminé le problème. La propagation des boutons/rougeurs restent pour moi un mystère.

    Réponse
    • Etienne Lafrenière-Lemieux

      Merci de partager votre expérience. En effet, la propagation des zones affectées est surprenante. Certains croient que crever les cloques fera couler et étendre les zones affectées. Toutefois, ce n’est pas prouvé. La réelle clé de tout ça c’est de savoir repérer la plante et s’en débarrasser. Bonne chance.

      Réponse
  4. CHATELUS Laurence

    Bonsoir.
    Ma mère a une éruption cutanée sur tout le corps.
    Elle a consommé du miel de sumac. Est ce que le miel peut être responsable de son allergie ?

    Réponse
    • Etienne Lafrenière-Lemieux

      Oh! C’est toute une réaction allergique. Elle doit vraiment consulter un dermatologue. Il est possible qu’elle soit allergique au miel de sumac. Toutefois le sumac (vinaigrier) est un cousin inoffensif de l’herbe à puce. Moi-même, je mange des graines de sumac en épice (c’est libanais) et je n’ai aucune réaction… alors que je suis super allergique à l’herbe à puce. Bonne chance dans vos investigations.

      Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *